Une journée à Saint-Nectaire

Aujourd’hui je vous emmène découvrir le joli village de Saint-Nectaire situé dans le département du Puy-de-Dôme en Auvergne. Depuis Clermont-Ferrand, je vous conseille d’emprunter les petites routes sur une quarantaine de kilomètres et d’arriver par le Nord plutôt que d’emprunter l’autoroute. Vous profiterez ainsi de jolis paysages sur la chaîne des Puys tout en traversant quelques villages très photogéniques. Faites un arrêt un peu avant d’arriver à Saint-Nectaire pour observer la vallée environnante et observer l’église depuis les hauteurs car c’est ainsi que l’on se rend le mieux compte de son architecture exceptionnelle.

L’église de Saint Nectaire

Classée monument historique lors de la première vague en 1840, l’église est la principale attraction du village de Saint-Nectaire. Véritable joyau de l’art roman, elle fait partie des 5 églises romanes « majeures » d’Auvergne avec Issoire, Saint-Saturnin, Notre Dame du Port à Clermont-Ferrand et Orcival (dont je vous avais déjà parlé dans cet article l’Auvergne au coeur de l’hiver).

Très endommagée pendant la révolution, l’église a été entièrement restaurée au 19ème siècle, on y trouve de magnifiques vitraux ainsi qu’une centaine de chapiteaux sculptés. Certains représentent des scènes bibliques comme la multiplication des pains ou la passion du Christ tandis que d’autres illustrent des thèmes païens comme l’âne à la lyre (représentant la bêtise) et le jeune homme montant un bouc (représentant la luxure).

Les églises romanes sont toujours celles qui me plaisent le plus, j’apprécie la simplicité de la construction et la pureté des jeux de lumières. Même un samedi matin, nous étions seuls dans l’église pour profiter d’une atmosphère très reposante !

Randonnée sur le puy de Châteauneuf

Après la visite de l’église, nous partons pour une petite randonnée dans les environs pour patienter jusqu’à l’heure du déjeuner : direction les grottes troglodytes de Châteauneuf. Le départ de cette randonnée de 7 km (environ 1 heure aller-retour) se fait depuis le parking en contrebas de l’église : un petit panneau indique le départ et ensuite le sentier est balisé jusqu’au sommet du Puy à 934 mètre. On traverse d’abord une forêt avant d’atteindre une zone plus rocailleuse avec une vue dégagée sur la vallée de Saint-Nectaire d’un côté et le château de Murol de l’autre côté. Au somment, on découvre d’anciennes habitations troglodytes creusée par l’homme dans la roche volcanique. Ces habitations se trouvaient juste en dessous d’une forteresse datant de 4000 ans et aujourd’hui disparue qui permettait de surveiller la vallée lors des invasions.

Dégustation de fromage

En redescendant de la randonnée, direction le relais de Sennecterre pour un déjeuner sur le thème du fromage. Ce restaurant propose à sa carte les deux spécialités de la région à base de Cantal : l’aligot, une purée de pomme de terre avec du fromage et la truffade (que je préfère), des pommes de terre en rondelles sautées dans une grande poêle et recouverte de fromage. Traditionnellement, l’aligot se mange avec une saucisse tandis que la truffade est accompagnée de jambon cru et de salade.

Pour compléter le repas, direction la maison des fromages un peu plus bas dans le village qui propose de nombreuses informations sur le Saint Nectaire ainsi qu’une dégustation de différents fromages selon le type (laitier ou fermier) et la durée d’affinage. Pour en apprendre davantage sur ce fromage au lait de vache avec une appellation d’origine protégée (AOP), la ferme de Bellonte ouvre ses portes tous les jours pour observer le procédé de fabrication. Vous assisterez derrière une vitre pour des raisons d’hygiènes aux différentes étapes permettant la réalisation de ce fromage rond de 21 cm de diamètre : processus de caillage, séparation du petit lait, placement de la pâte dans un moule après salage et enfin mise sous presse. Pour produire du Saint-Nectaire fermier, il faut transformer le fromage à chaud directement après la traite deux fois par jour tous les jours de l’année !

Les fontaines pétrifiantes

Dernière visite avant de quitter Saint-Nectaire : les fontaines pétrifiantes une autre curiosité de la région. Il y a plus de 200 ans, Jean Serre le premier propriétaire des lieux a l’idée d’utiliser les caractéristiques des eaux thermales pour créer des œuvres d’art d’un genre nouveau. Ces eaux volcaniques ont la propriété d’être très chargées en calcaire ce qui permet de réaliser la pétrification de certains objets ou végétaux. La visite est très pédagogique avec de nombreux panneaux explicatifs et une salle où l’on peut observer le travail des ouvriers sur les moules. La salle la plus impressionnante se trouve à la fin de la visite, il s’agit de la fontaine à proprement parler avec une hauteur de chute de 14 mètres et de nombreuses échelles permettant de faire tenir les objets sous l’eau. Au départ les objets sont placés en bas de la fontaine pour la réalisation des détails et des motifs délicats avant d’être remontés ensuite pour finir plus rapidement la pétrification !

Je n’ai pas d’adresses d’hôtels à vous conseiller directement sur Saint-Nectaire car nous avons continué notre route en fin d’après-midi vers la commune de Besse-et-Saint-Anastaise. A suivre dans un prochain article…

Cet article est ma contribution au rendez-vous mensuel #EnFranceAussi organisé par Sylvie du blog « Le coin des voyageurs » sur le thème « Patrimoine religieux » par Thomas du blog Expériences en Famille.

Si vous avez aimé cet article, vous pouvez le partager sur Pinterest :

15 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *