So Nice 2: oliviers, cascades et bateaux multicolores

Après un premier article sur les quartiers les plus connus du centre de Nice – vieille ville, promenade des anglais et place Masséna – je vous propose maintenant de sortir des sentiers battus et de découvrir des quartiers un peu plus excentrés mais tout aussi charmants.

olivier-nice-mylittleroad

Se perdre au milieu des ruines et des oliviers à Cimiez

Situé sur une colline au nord-est du centre-ville, le quartier de Cimiez offre un riche patrimoine culturel avec pas moins de 3 musées majeurs de la ville de Nice ! Commencez par découvrir les vestiges de l’arène et des anciens thermes romains à l’extérieur du musée archéologique. A l’intérieur de ce dernier, vous trouverez exposées les plus belles pièces découvertes lors des fouilles des différentes villas gallo-romaines de la région.

ruine-1-nice-mylittleroad

poterie-nice-mylittleroad

Le parc de Cimiez situé à proximité offre un avant-goût de l’arrière pays niçois avec son immense plantation d’oliviers, ses terrains de pétanque et son bar de plein air. Dans les environs se trouve la villa Gubernatis, à la façade rouge et aux volets bleus, qui abrite depuis 1963 le musée Matisse. Sa collection exceptionnelle permet de comprendre le parcours artistique du peintre et rend hommage aux couleurs chatoyantes de la ville de Nice, si chères au cœur de l’artiste. J’ai beaucoup aimé les dessins et les photographies dont je n’avais jamais entendu parler auparavant (les photos à l’intérieur sont malheureusement interdites).

musee-matisse-nice-mylittleroad

En sortant du musée, je me dirige par hasard vers un monastère franciscain et j’arrive dans ses incroyables jardins qui offrent une vue superbe sur la baie de Nice. Ce jour-là, en semaine, le coin était vraiment tranquille et j’ai profité d’une pause bien méritée au milieu des roses et des glycines. Au même moment, un couple de jeunes mariés se faisaient prendre en photo dans ce cadre idyllique, apparemment le lieu est un spot connus des niçois/niçoises !

monastere-nice-mylittleroad

jardin-nice-mylittleroad

Le dernier musée du quartier de Cimiez est entièrement consacré à l’œuvre du peintre Chagall. Inaugurée en 1973 par Chagall lui-même, la collection permanente (la plus grande au monde) est organisée autour des thèmes religieux peints par l’artiste. Pour cette visite, je vous recommande vivement l’audio guide qui est très complet et permet de saisir la symbolique fouillée des différents tableaux. La salle circulaire dédiée à la femme de l’artiste Vava est particulièrement émouvante : les 5 toiles en camaïeu de rouge et de rose sont une interprétation très personnelle du cantique des cantiques, poème biblique et véritable ode à l’amour.

chagall-1-nice-mylittleroad
chagall-2-nice-mylittleoad

chagall-3-nice-mylittleoad
chagall-4-nice-mylittleroad

Prendre de la hauteur sur la colline du château

L’après-midi je vous propose de partir à l’assaut d’une deuxième colline, celle qui abritait le château fort de Nice, détruit en 1706. La montée des 92 marches est récompensée par une magnifique vue sur la baie des anges et ses 8 km de plage. Le parc est un véritable havre de paix avec ses petits sentiers pavés et ses cascades artificielles. De l’autre côté la vue sur le port de Nice vaut également le coup d’œil : posés sur l’eau turquoise les yachts les plus bling bling côtoient les bateaux de pêches colorés traditionnels.

rues-3-nice-mylittleroad

cascade-parc-nice-mylittleroad

clochers-nice-mylittleroad

deux-palmiers-nice-mylittleroad

Flâner dans le quartier du port

Le quartier du port est d’ailleurs notre dernière étape de la journée. En redescendant de la colline du château, arrêtez vous un instant pour lire l’heure donnée par votre ombre sur l’immense cadran solaire. Le port de Nice est un quartier très vivant grâce aux départs incessant des navettes vers la corse ou d’autres villes de la côté d’azur: on y trouve de nombreux restaurants et en cherchant bien quelques magasins de cadeaux très sympas.

port-nice-mylittleroad

bateau-couleurs-2-nice-mylittleroad

J’ai découvert par hasard la boutique « Le cri de l’artichaut » (25 rue Bonaparte) qui propose des vêtement originaux, des objets déco et des bijoux de créateurs. J’ai craqué sur les bijoux de la marque wild@heart faits main par une jeune artiste niçoise: formes géométriques, couleurs flashy et petit prix, le combo parfait ! Retrouvez toutes des créations sur sa boutique en ligne Etsy.

cri-artichaut-nice-mylittleroad
wild-heart-nice

crédit photo wild@heart

Avant de clôturer ce billet sur Nice, je vous propose deux adresses proches de la place Massena pour passer une soirée inoubliable. Commencez par prendre un verre de vin blanc tout en dégustant des tapas sur le roof top de l’hôtel Plaza. La vue sur la promenade du Paillon entre ciel et mer au coucher du soleil est une pure merveille. Puis aller danser jusqu’au bout de la nuit dans le bar le Sansas qui propose un soir sur deux des soirées salsa.

Tags from the story
, , , , ,

3 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *