Balade photographique à Paris avec Atypic

Au début de l’été dernier, j’ai été contacté par Natacha d’Atypic Photo pour tester une balade photographique dans Paris. Même si je suis plutôt autodidacte côté photographie, j’adore pouvoir profiter de temps en temps des conseils de véritables professionnels pour pouvoir progresser. Quand en plus, il s’agit de mise en pratique dans les rues de Paris, mon terrain de jeu préféré, je ne pouvais qu’accepter. Retour sur une après-midi riche en découvertes et en enseignements !

Atypic Photo propose plusieurs parcours parisiens, j’ai choisi pour ma part de découvrir le quartier de la Mouzaïa dans le 19ème arrondissement un quartier que je connais très mal. Pour arriver au point de rendez-vous où je retrouve Natacha et les autres participants, il faut emprunter la ligne de métro 7bis direction la station Botzaris située juste derrière le parc des Buttes Chaumont. Après avoir échangé quelques mots pour faire connaissance, notre petit groupe de photographes amateurs composé d’une dizaine de personnes emboîte le pas à notre guide Natacha.

En seulement quelques minutes de marche, nous quittons le bruit et le tumulte de la ville pour se retrouver dans de charmantes petites ruelles pavées qui semblent sorties tout droit d’une autre époque. Le quartier de la Mouzaïa, qui s’est développé en périphérie de Paris au moment de la conquête de l’Algérie, tire son nom d’un col situé dans la chaîne de l’Atlas. Bâti sur d’anciennes carrières de gypse, ce quartier doit sa préservation à son sous-sol plein de galeries qui empêche de construire des bâtiments hauts de plus de deux étages. Le gypse produit ici était d’une si bonne qualité qu’il aurait été exporté pour construire la maison blanche : cette légende est responsable du deuxième nom des lieux, le quartier des Amériques !

Pour les photographes qui possèdent plusieurs objectifs, le premier conseil de Natacha est d’en choisir un avec une focale fixe pour toute la durée de la balade. D’habitude pour mes promenades en ville, j’utilise souvent mon objectif « passe partout » un 18-135 ou encore mon grand angle 18-22 mais très rarement mon 50 mm fixe. Et pourtant, je me rends rapidement compte que Natacha a raison, les zooms rendent fainéants, je ne cherche pas les meilleurs points de vue ou même les meilleurs angles pour prendre les photos mais je me contente de tourner la molette. Avec une focale fixe, il faut absolument faire l’effort de cadrer parfaitement en amont, se déplacer pour mieux rentrer dans le sujet que l’on veut photographier. Alors oui parfois pendant ces trois heures, j’ai été frustrée de ne pas pouvoir photographier tout ce que je voulais, de ne pas toujours avoir le recul suffisant mais j’ai également découvert beaucoup de nouveaux points de vue. La rue est devenue un véritable terrain de jeu, j’ai appris à me baisser pour photographier plus proche du sol ou au contraire monter sur des objets ! Depuis pour mes balades parisiennes sans but précis, je pars souvent avec uniquement mon 50 mm fixé sur mon boitier et rien d’autres dans le sac ce qui a pour avantage d’alléger mon sac en plus de meilleurs résultats photographiques !

Nous continuons notre promenade bucolique pendant encore une bonne heure en parcourant les rues pavées également appelées villas. Derrière des grilles colorées à moitié cachées par une végétation odorante composée de roses, chèvrefeuilles et lilas, on observe les petites maisons et les chats qui dorment au soleil sur les perrons. Cet endroit me rappelle d’autres lieux que j’adore à Paris comme la villa Léandre derrière Montmartre ou encore la rue des Thermopyles située tout près de chez moi dans le 14 ème arrondissement.  Ces ruelles piétonnes offrent un terrain de jeu parfait pour les photographes amateurs que nous sommes. En suivant les conseils de Natacha, j’apprends à apprivoiser les ombres et les contrastes forts qui posent toujours problème en photographie car la plage dynamique de l’appareil est beaucoup moins large que l’œil humain. Je teste également des nouvelles techniques de floues et sur certaines photos j’arrive même à apprécier l’apparition de quelques aberrations chromatiques comme le flare ou le blooming !

Notre guide donne des conseils personnalisés et adaptés au niveau de chacun. Des métaphores simples pour les débutants afin de comprendre les relations entre iso, vitesse et ouverture jusqu’aux techniques de réglages fines pour les propriétaires de reflex qui utilisent déjà le mode manuel. Le cours est également ouvert aux enfants qui peuvent par exemple apprendre à se servir des petits appareils compacts ou de smartphone pour découvrir les bases du cadrage et du mouvement en photographie. Le but de ces promenades est vraiment de démocratiser l’usage de la photographie au quotidien et de donner envie aux gens de redécouvrir leur ville avec un œil artistique. La balade de trois heures est proposée à un prix très abordable de 35 euros avec également un tarif à 12 euros pour les accompagnants sans appareil photo.

Nous finissons la promenade en découvrant un petit trésor caché dans une petite cour accessible depuis la rue de Crimée : une église orthodoxe avec un magnifique porche en bois sculpté. Ancienne église luthérienne, le bâtiment fut racheté par la communauté orthodoxe pour accueillir les nombreux émigrés arrivés de Russie après la révolution de 1917. Le rachat aux enchères eu lieu le 18 juillet 1024, jour de la fête de Saint Serge ce qui donna son nom à l’Eglise. Malheureusement ce jour-là l’intérieur de l’église était fermé mais j’y retournerai pour admirer les fresques peintes par l’artiste russe Dimitri Semionovitch Stelletsky.

Après cette dernière surprise, l’après-midi se termine autour d’un café avec la guide et tous les autres participants. Chacun choisit une dizaine de photos prises pendant la séance, ces dernières sont affichées sur l’ordinateur et commentées en groupe dans une ambiance sympathique et constructive ! En résumé, j’ai beaucoup aimé cette expérience de balade qui mêle culture et cours de photographie : j’ai pu découvrir un nouveau quartier de Paris tout en apprenant de nouvelles techniques qui me servent tous les jours quand je prends des photos.

Pour en savoir plus sur Atypic Photo:

Je remercie infiniment Natacha pour m’avoir invitée et permis de vivre cette expérience hors du temps pendant un après- midi . J’espère découvrir très bientôt un autre parcours parisien ou même une autre ville sur le même principe !

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *