Autour du musée des confluences

Aujourd’hui, retour à Lyon pour découvrir le quartier des confluences, véritable vitrine de design contemporain. Ce territoire situé sur la presque-île (entre Rhône et Saône) au sud de la gare Perrache a longtemps été dédié à des activités industrielles et portuaires. Depuis les années 2000, les anciennes friches laissent progressivement place à un quartier innovant tant du point de vue architectural qu’environnemental. Le renouvellement urbain a été pensé dans sa globalité pour conjuguer performance énergétique et qualité de vie. Pour couronner le tout, les différents bâtiments multicolores – bureaux, logements et espaces de loisirs –  ont été réalisés par des architectes plus talentueux les uns que les autres. Bref vous l’aurez compris, coup de cœur !

docks-confluence-mylittleroad

Les anciens docks

Les anciens docks sur les quais de Saône sont l’exemple le plus frappant de ce quartier en reconversion. Ils ont été entièrement reconfigurés et accueille aujourd’hui des clubs tendance, des sièges d’entreprises et des galeries d’art.

cube-orange-2-confluence-mylittleroad

Le premier bâtiment immanquable est un immense cube orange conçu par le couple d’architecte Jakob et Macfarlane, également à l’origine de la cité de la mode et du design à Paris. Ce cube orange, évidé à plusieurs endroits de la façade pour créer des puits de lumière,  abrite le siège du promoteur immobilier Cardinal ainsi qu’un showroom de design. Un peu plus loin sur le quai son grand frère de couleur verte est le siège de la chaîne de télévision Euronews.

detail-cube-vert-confluence-mylittleroad

Juste après le cube orange, place au pavillon des douanes un ancien entrepôt totalement transformé par le cabinet d’architecture Wilmotte & Associés. Outre les deux escaliers extérieurs en colimaçon qui ont été conservés, le bâtiment a été entièrement recouvert d’une couche de résille métallique noire. Le petit détail fun : des grenouilles orange se sont installées sur les  balcons !

batiment-douane-confluence-mylittleroad
balcon-grenouille-confluence-mylittleroad

Le bâtiment suivant, la Sucrière, est un symbole du passé industriel de la ville de Lyon et est le seul à avoir gardé son aspect extérieur original. Ancien entrepôt puis chambre de commerce, elle accueille depuis 2003 des expositions temporaires dont la biennale d’art contemporain. Au moment de mon passage, la façade était entièrement recouverte des collages de l’artiste brésilien Paulo Nimer Pjota.

sucriere-confluence-mylittleroad

fresque-sucriere-confluence-mylittleroad

Le Dark Point, dernière construction le long du dock, est la réalisation d’Odile Decq qui compte ouvrir d’ici peu une école d’architecture privée dans le quartier Confluence.  Le design simple mais efficace met en jeu deux parallélépipèdes désaxés l’un par rapport à l’autre créant un porte à faux au-dessus du quai.

dark-point-confluence-mylittleroad

Le musée des confluences

L’évènement le plus attendu par les lyonnais en 2014 était sans conteste l’inauguration du nouveau musée des confluences qui a finalement ouvert ses portes le 20 décembre  près de 8 ans après le début des travaux. Le chantier a en effet connu de nombreuses difficultés techniques (en particulier au niveau des fondations) entrainant une hausse importante du coût de construction : plus de 300 millions d’euros aujourd’hui contre 60 millions annoncés à la conception.

exterieur-2-musee-confluence-mylittleroad

entree-musee-confluence-mylittleroad

Première réalisation en France de l’agence autrichienne Coop Himmelb(l)au, cet immense vaisseau de plus de 180 mètres de long est une œuvre architecturale majeure s’inscrivant dans la mouvance déconstructiviste. Le musée des confluences rappelle d’ailleurs par certains aspects la fondation Louis Vuitton à Paris imaginée par le célèbre architecte américain Frank Gehry. Chacune des 3 unités architecturales constituant le bâtiment – le socle, le crital et le nuage –  met en avant une des 3 matières premières les plus travaillées – respectivement le béton, le verre et l’acier.

inside-musee-confluence-mylittleroadLe socle en béton semi-enterré comprend principalement les auditoriums ainsi que les services annexes du musée. Le cristal, immense verrière de 40 mètre de hauteur, est destiné à l’accueil des visiteurs. La présence d’un « puit de gravité » permet de soutenir la structure métallique du nuage. Ce dernier abrite sur 4 étages l’ensemble des salles d’expositions ainsi que les bureaux et la brasserie tenue par le chef doublement étoilé Guy Lassausaie.

exterieur-musee-confluence-mylittleroad

Le musée des confluences revendique l’héritage des cabinets de curiosités conçus par les plus grands explorateurs de l’histoire comme par exemple Emile Guimet. Les collections présentent des objets insolites et exotiques – minéraux, fossiles, insectes, animaux empaillés – mais également des instruments de mesures et des œuvres d’art.

sphinx-musee-confluence-mylittleroad

plumes-musee-confluence-mylittleroad

A travers 4 grandes thématiques, le musée a pour ambition de mieux comprendre l’Homme avec un grand « H » et sa relation au monde :

  • Origines, les récits du monde : la création du monde est traitée sous l’angle scientifique puis mythologique. Il est frappant de noter certaines similitudes dans les récits de cosmogonie de civilisations anciennes séparées par plusieurs milliers de km ;
  • Espèces, la maille du vivant : la sculpture très originale de l’arbre du vivant permet de replacer l’homo sapiens à sa juste place, une espèce animale parmi tant d’autres ;
  • Sociétés, le théâtre des hommes : les objets de cette pièce mettent en avant la beauté de l’humanité faite de rencontres et d’échanges mais également ses dérives potentielles avec l’émergence de la technologie ;
  • Eternités, visions de l’au-delà : les rites funéraires des différentes civilisations sont expliqués et présentés comme une façon pour l’homme de se rassurer face à la question centrale de la mort.

arbre-vie-musee-confluence-mylittleroad

toucan-musee-confluence-mylittleroad
papillons-musee-confluence-mylittleroad

ombre-musee-confluence-mylittleroad

statue-cambodge-musee-confluence-mylittleroad
collier-dent-musee-confluence-mylittleroad

J’ai réellement apprécié cette visite du musée des confluences qui ressemble pour moi à un mix entre le quai Branly, le musée Guimet et la galerie de l’évolution. Les collections sont bien mises en avant grâce à une scénographie travaillée (présentation des œuvres, diversité des supports, lumières). Les bornes interactives ainsi que les médiateurs présents dans les différentes salles font de ce musée un lieu de découverte qui plaira aux petits comme aux grands. Je n’ai malheureusement pas eu le temps de visiter les deux expositions temporaires proposées pour une durée de 6 mois « les trésors de Guimet » et « la chambre des merveilles ».

vue-confluence-mylittleroad

J’espère vous avoir donné envie de découvrir ce musée tant pour son architecture extérieure que pour ces collections hétéroclites. N’hésitez pas à me donner votre impression si vous avez eu la chance d’y aller !

6 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *